Ce petit courrier est adressé à l’attention de tous. Nous sommes tous concernés par le harcèlement scolaire :  parents, enseignants, surveillants, direction, victimes, harceleurs, témoins…

 

Parents : 

Notre premier partenaire traite très bien du sujet. Aussi, plutôt que de faire une réécriture de ce qui a déjà été dit, nous préférons vous renvoyer vers cet article très judicieux : Parents, soyez vigilants ! 

Professionnels de l’éducation

En tant qu’adulte, il est de votre devoir de réunir la classe, d’avertir un autre adulte qui aurait les moyens d’agir, de prendre un temps avec l’élève victime pour qu’il prenne conscience que ce qu’il est en train de vivre n’est pas normal et qu’il se doit de réagir.

En tant qu’enseignant, vous pouvez alors profiter d’un moment « Vie de classe » par exemple, pour en parler publiquement. Ne cherchez pas à faire prendre la parole à l’élève victime et ne mentionnez pas son nom. Ne fixez pas des yeux l’élève victime de harcèlement ou les harceleurs, cherchez uniquement à faire de la sensibilisation et de la prévention au sens général, et veillez au bien-être de vos élèves. Si un élève victime se trouve dans votre classe, faites le nécessaire afin que celui-ci puisse se sentir bien. Une prévention générale est efficace, mais il faut également un suivi pédagogique des harceleurs. L’intervention ne doit pas se faire seule, elle doit être accompagnée d’un suivi des harceleurs, afin que la personne victime de ce harcèlement devienne un élève qui ne soit plus maltraité,ou même ignoré, par les autres.

Si vous le souhaitez, vous pouvez alors faire intervenir l’association de lutte contre le harcèlement scolaire, de votre choix, ou bien essayer de sensibiliser vos élèves à cette problématique, seul.

Lorsqu’un problème de harcèlement survient dans votre classe, sanctionnez l’élève concerné, mais faites preuve de pédagogie. Un exposé sur le harcèlement scolaire et ses conséquences est par exemple une sanction constructive. Ce n’est pas parce que l’élève harceleur n’est pas dans votre classe que vous ne devez pas agir. Si vous êtes au courant des faits, n’hésitez pas à en référer à votre directeur, ou à l’enseignant concerné, qui est alors censé engager un dialogue avec l’enfant concerné.

Avec l’accord de l’élève victime, cherchez à instaurer un dialogue avec ses parents, afin de leur faire comprendre ce qu’il peut vivre et les conséquences que cela peut engendrer.

—————-

Victimes : 

Ce que vous vivez n’est pas normal. Ne considérez jamais que la responsabilité vous est donnée. Seuls les agresseurs et harceleurs peuvent être tenus responsables de leur agression. Nous sommes là pour vous écouter. Vous conseiller. Vous soutenir. Vous aider…Il s’agit de nos seules préoccupations. Afin de vous sortir de ce harcèlement, il ne vous est que trop recommandé de parler à votre entourage, notamment à une personne de confiance. Rester cloîtré dans le silence est compréhensible mais votre problème de harcèlement ne pourra jamais être résolu. Parler est essentiel. Un parent, un professionnel, un numéro vert stop harcèlement, un psychologue, peu importe : ils peuvent tous vous aider à vous en sortir.

 

Avertissement : 

Lorsque quelqu’un vous tend enfin la main… Je sais que c’est superbe. C’est un moment magnifique. Mais faites très attention à garder les pieds sur terre. Ne devenez pas trop dépendant de cette personne, continuez à essayer de multiplier les rencontres. Ne cherchez jamais à avoir plus que ce qui vous est donné, et si c’est le cas, n’insistez pas : vous vous retrouveriez à nouveau dans votre solitude.

——–

Anciennes victimes et associations de lutte contre le harcèlement : 

Nous aimerions beaucoup que vous nous rejoigniez dans notre combat personnel… Si vous avez des conseils, des suggestions, des outils de prévention, ou toute autre aide à nous apporter, vous êtes la bienvenue ! Si vous vous en êtes sorti plus ou moins, mais que les conséquences persistent, n’hésitez pas à nous contacter ! 

Témoins : 

Lorsque vous voyez un cas de harcèlement dans votre école, n’hésitez pas à dénoncer, de la façon la plus discrète possible, ce que l’un de vos camarades subit. Si vous n’en avez pas le courage, dites-vous que plus sa situation perdure et plus il a de chances, dans son avenir, de mettre fin à ses jours.  Si vous souhaitez accompagner la personne prise pour cible, faites attention à avoir assez de répartie et de caractère pour éviter de vous retrouver dans la situation de la victime. Cherchez à éviter d’être harcelé. Faites en sorte que la personne que vous protégez ne devienne pas trop dépendante de vous et encouragez-là à multiplier les rencontres. S’il le faut, apportez-lui une aide concrète et présentez-lui des ami(e)s, qui pourraient lui correspondre. Afin de prévenir ce problème de dépendance victime-assistant, mettez en garde la personne harcelée. Cependant, avant de commencer à aider cette personne, soyez certains que vous saurez lui apporter du réconfort et du soutien moral sur la durée. Si jamais un litige surviendrait entre vous deux, veillez à essayer de communiquer et à expliquer les choses le plus rapidement possible, de la façon la plus ferme. Dans le cas où un de ses comportements ne vous plairait pas, faites-le lui savoir. Ensuite, à lui d’agir.

———————–

 

Harceleurs : 

Etes-vous donc à ce point dépourvu d’humanité et d’empathie  pour vous moquer sans relâche d’une personne ? Pourquoi agir ainsi ? Avez-vous pris conscience des conséquences que cela peut engendrer, notamment les diverses pathologies et l’acte suicidaire ? L’adolescence étant une période difficile, est-ce une raison pour détruire d’autres adolescents qui n’ont même pas encore eu le temps de se « chercher » ?

Pourquoi ne pas vous valoriser par d’autres moyens plus constructifs(sport) ? Savez-vous que vous risquez de regretter vos actes amèrement dans le futur ? Etes-vous conscients que vous avez un point commun avec la victime, notamment, être atteint d’une certaine vulnérabilité ?

En quoi cela pourrait-il donc vous apporter quoi que ce soit de positif ? Beaucoup de questions qui resteront probablement sans réponse.

Mais un petit conseil : trouvez autre chose de plus humain à faire. C’est ainsi que vous grandirez…Si vous comprenez que vous avez mal agi, si vous êtes prêt à faire des excuses sincères, sachez que cela peut s’avérer salvateur, et aider à reconstruire la personne que vous aviez cherché à détruire.  Avant qu’il ne soit trop tard, prenez conscience et agissez…

Actualisé le 5/03/2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s