Bonjour, je vous écris pour vous raconter mon histoire. Ca s’est passé il y a 4 mois, en janvier, mon dernier jour de cours fut le 20 janvier 2014. En septembre, je suis arrivée en 1ère ST2S, je m’entendais bien avec les autres, bon, il y avait aussi des histoires mais rien de grave. Mes notes baissaient, je me sentais pas bien en cours, je n’arrivais plus les matières scientifiques de mon bac, je ne comprenais rien du tout.

Donc en novembre, j’ai changé de classe, je suis partie en bac pro cuisine, donc je suis retournée en seconde. 1er jour, tout le monde me parle, une en particulier, elle avait l’air si gentille. (Lucie) La semaine d’après, bizarrement elle ne me parlait plus, elle me regardait même de haut. Dans cette classe, on était 20, 10 en cuisine, avec 3 filles (Emilie, Lisa et Isabella) et moi ; et 10 en service. Ces 3 filles, n’étaient pas aimées pour leur look de garçon.
Donc j’ai sympathisé avec les filles qui étaient avec moi en TP cuisine le mardi et le mercredi. J’avoue, je leur ai parlé de la fille qui m’avait parlé le premier jour, et je disais que c’était une « faux-cul », je ne comprenais pas pourquoi elle ne me parlait plus et je comprends toujours pas aujourd’hui. Les semaines passent, je me moquais de ce que pensait Lucie mais j’étais dans son groupe d’anglais, alors ça me rendait mal à l’aise donc j’avais dit au prof, que je m’ennuyais dans son cours (comme je suis assez forte en anglais) donc il me mit dans un autre groupe où là j’étais la seule de ma classe avec l’autre classe de cuisine.
Puis, les vacances passèrent, et à chaque fois que j’arrivais quelque part, Lucie critiquait, même une fois j’ai décidé de mettre de l’eye-liner et je l’avais entendu dire à sa seule véritable amie que j’en avais mis(de l’eye-liner), Justine me regarda pour voir, j’ai fait exprès de baisser les yeux, à vrai dire je m’en foutais mais elles se sont bien moquées et ça me dérangeait, je ne me sentais vraiment plus très bien dans cette classe. Puis, du jour au lendemain, Lisa a commencé à me détester, et Émilie l’a suivi dans cette voie, il y avait encore Isabella avec moi, qui se mettait assise à côté de moi dans chaque cours depuis que j’étais arrivée.
Le lundi 13 janvier, Lisa raconta tout ce que j’avais pu dire sur Lucie, donc elles étaient devenues « alliées » alors qu’en vérité, Lucie n’aimait pas Lisa. Et en arts plastiques, un garçon qui s’appelle Maxime qui était critiqué pour son physique m’avait dit « C’est quand que tu crèves ? » devant toute la classe, je pense qu’il a fait ça pour être accepté dans la classe mais rien n’avait changé. Le lendemain, en TP cuisine, je fis une allergie aux pommes de terre à cause de mon eczéma que j’ai depuis août à cause du stress. Et ce fut là que j’appris que je ne pourrais plus faire cuisine. Puis le lundi 20 janvier, j’arrive en cours, de 8h à 9h, en allemand, j’avais demandé à Isabella, ce qu’il avait fait le mercredi, avec l’autre prof de cuisine, puis ce fut Lisa qui a répondu,et comme elle était assise devant moi, bizarrement, elle me parlait.
Puis l’après-midi, j’allais savoir si je pouvais encore changer de classe comme je ne pouvais plus faire cuisine, juste avant, en arts plastiques, Lisa disait : « Laissez là passer sinon on va avoir son eczéma ! », puis dans les escaliers, elle m’avait donné un coup de pied dans les fesses, et j’avais loupé une marche d’escalier ce qui m’avait fait tombé. J’avais vu l’infirmière qui m’avait dit que non je ne pourrais pas changer de classe maintenant. Je suis allée au CDI, comme on y avait une séance de français.
Lucie y était déjà, donc bien sûr tous les autres ont su que j’arrivais évidemment. Un des garçons qui faisait partie des amis de Lucie, dit qu’il devait faire ses lacets et me tendit sa canette, je l’avais pris car je n’avais pas pensé mal mais en vérité il m’avait pris pour sa poubelle donc moi naturellement, je l’ai posé par terre et là Lucie avait dit « Tu vas pas la laisser là quand même ! » puis moi je lui ai dit que non mais en parlant normalement. Seulement, elle l’avait pris mal que je lui réponde donc elle s’était énervée et m’avait dit que je ne devais pas lui parler comme ça. Alors, j’ai fait comme si j’avais oublié d’aller chez l’infirmière et donc j’ai quitté le CDI et j’ai appelé ma mère qui m’a conseillé de vraiment aller voir l’infirmière et j’y suis allée mais elle voulait que je cite les noms des élèves concernés.
Mais je ne voulais pas encore avoir plus de problèmes, donc je lui ai dit mais qu’elle ne devait pas le répéter, ma mère lui avait téléphoné par la même occasion et l’infirmière lui avait dit qu’elle m’avait renvoyé en cours alors que non, je m’étais mise à pleurer mais ça lui faisait ni chaud ni froid, alors elle m’a envoyé en permanence. En rentrant, j’ai fait une crise d’angoisse en pensant devoir y retourner, j’ai avoué à ma mère que j’avais essayé de me faire vomir et que j’avais déjà pensé à me suicider donc elle a paniqué.

Elle a fini par appeler le médecin traitant, qui lui a conseillé d’appeler l’infirmier psychologue du service des Urgence de l’hôpital pour savoir quoi faire. Mais, si j’allais aux urgences j’allais devoir porter plainte contre elles, donc je n’y suis pas allée. Le lendemain, je recevais des messages d’elles et d’un garçon qui voulait savoir pourquoi que je racontais à tout le monde que j’avais couché avec lui, alors que non, voilà, maintenant elles m’avaient fait une très mauvaise réputation. J’ai changé de numéro, puis des anonymes sur Ask, sont venus pour savoir pourquoi j’avais bloqué les personnes de la classe ?

Je supposai donc que c’était sûrement quelqu’un de la classe qui me demandait ça comme je n’en avais parlé à personne. Je ne pris pas la peine de répondre à ces questions. Mon père voulait que je retourne en cours l’après midi et je refis une crise d’angoisse. Ma mère appela le proviseur du Lycée, mais elle eut le proviseur adjointe.
Elle lui raconta ce qui se passait, mais celle-ci fit la sourde oreille : elle répondit à ma mère en que « j’en verrais d’autre dans la vie et qu’il ne fallait pas tout de suite en faire une montagne ». Je suis donc restée chez moi et j’ai vu un premier psychologue deux fois, avec lequel je me sentais mal à l’aise.

Donc, j’ai arrêté ma thérapie, je démissionnais de mon lycée qui ne voulait pas me proposer d’autre formation et au bout d’un mois, j’ai rencontré une nouvelle psychologue. Ca se passe beaucoup mieux. J’ai même pris contact par Facebook avec l’auteur de la page « Venez briser le silence », que j’ai aimé. J’ai encore du mal avec le regard des autres, je me sens mal à l’aise. J’ai essayé la Zumba avec des amies de mon village mais je n’arrivais pas à danser, je pense au regard des autres sans cesse, donc je ne préfère pas continuer, j’attends de me sentir mieux.

Ma pensée sur le monde.
THEWORLDOFMYEYE.WORDPRESS.COM
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s