Bonjour à toutes et à tous ! Ce texte est plutôt long, parce que j’ai voulu le faire le plus complet possible! Lisez-le quand vous avez du temps, à tête reposée, quand vous êtes calme et détendu, reposé. Je vais essayer de représenter chaque problème qui peut se présenter, et d’établir au minimum une solution à chacun d’entre eux. Néanmoins, si vous trouvez mon article incomplet (il peut l’être), n’hésitez pas à m’en faire part et à me fournir diverses suggestions afin que je puisse améliorer celui-ci. Je vous en remercie par avance 🙂  Au fait, certains liens sont soulignés,  cliquez dessus et vous atterrirez alors directement sur le site web. Et sinon, pour les plus pressé(e)s d’entre vous, la totalité des liens se trouvera en bas de la page, demain, ou dans quelques jours. Vous êtes un peu pressé, mais vous avez quand même besoin de quelques informations ? Consultez la version courte ! Voici également une version très courte des solutions possibles   : Parler aux parents/Médecin/Direction/Rectorat/3020/ Aide aux Victimes, Défenseur des Droits.

Si vous êtes harcelé à l’école, si vous subissez du harcèlement scolaire et/ou du cyber-harcèlement, vous allez trouver ci-dessous un tas de liens susceptibles de vous aider.

Tout d’abord, il faut définir ce terme. Le harcèlement scolaire, ou harcèlement à l’école, est constitué par une répétition de moqueries, et/ou d’insultes et/ou de menaces, et/ou de rumeurs visant à « détruire », « démoraliser » la personne, et/ou d’autres violences, physiques et/ou verbales. En fait, si vous subissez de la méchanceté de la part d’autrui, et de façon « gratuite », alors vous pouvez vous considérer comme étant harcelé.  Le cyber-harcèlement, c’est la même chose, mais cela se passe sur Internet.

Vous pouvez aussi subir du harcèlement téléphonique, et dans ce cas il vous est conseillé de conserver les messages et les appels, ils serviront de preuve. Pour le harcèlement sur les réseaux sociaux, par e-mail, vous pouvez créer de nouvelles adresses, de nouveaux comptes, par exemple.

Mais il ne vous faudra pas le donner à tout le monde, seulement aux contacts en qui vous avez le plus confiance, afin que les harceleurs ne puissent pas vous retrouver. Pour les nouveaux comptes Facebook, essayez de mettre une identité différente, introuvable par d’autres personnes que vos meilleurs ami(e)s. Ce réseau social peut ne pas apprécier cela, mais vous pouvez toujours essayer, pour éviter d’être retrouvé. Contactez éventuellement e-enfance pour cela. Vous trouverez le lien dans ce même texte.

Si vous êtes harcelé sur Internet, faites des captures d’écran et rassemblez-les dans un même document, et enregistrez les messages de toutes les façons possibles. Vous détiendrez alors des preuves irréfutables et vous pourrez ainsi peut-être déposer une plainte, de façon efficace. Pour réaliser une capture d’écran, il y a une touche sur votre clavier, il s’agit de « Imp écr Syst ». Vous n’avez plus qu’à coller la capture sur un traitement de texte, par exemple ! Cependant, cela ne donne pas forcément une visibilité optimale, donc si vous savez comment il est possible de s’y prendre pour avoir une capture d’écran bien lisible, n’hésitez pas à m’en faire part, s’il vous plaît 🙂 Une façon plus rapide de réaliser une capture d’écran consiste à appuyer en même temps sur la touche « Windows » et sur « Imp écr Syst » : la capture d’écran et l’enregistrement est alors automatique ! Cela fonctionne sur certains ordinateurs (pas tous). 

Attention : si un seul acte malveillant, isolé, existe, cela ne constitue pas du harcèlement. Pour pouvoir parler de harcèlement, il est indispensable que ces actes puissent se répéter dans le temps, sur la durée.

On vous fait des « crasses » le mardi, le lendemain on vous insulte, le surlendemain on se moque de vous, et ce genre de choses continue ? (Au fait, si je ne donne pas d’exemples particuliers, c’est pour éviter que cela donne des idées à certains. Toutes mes excuses.) Même s’il existe des pauses dans ce que vous subissez, allez quand même en parler, c’est important !

———-

Aux parents

Entre parenthèses : Toutes les actions menées de lutte contre le harcèlement à l’école peuvent avoir un effet « pervers », et inciter certaines personnes à penser être harcelées à tort, par exemple. Mais si vous êtes parent et/ou enseignant, et/ou autres fonctions, prenez quand même ce problème au sérieux. Même si l’enfant ou l’adolescent ment, cela cache OBLIGATOIREMENT un mal-être. Ne minimisez pas la situation. Si vous prenez une décision de nature positive pour le bien-être de l’enfant, interdisez-vous tout retour en arrière par la suite. Sur un sujet aussi grave,  l’enfant ne peut généralement pas mentir.

Si vous avez des doutes, ne le faites pas savoir, ne le faites pas sentir à l’enfant ou à l’adolescent, prenez ce qu’il vous dit au sérieux, puis demandez l’avis d’un professionnel, par exemple un psychologue, et prenez éventuellement rendez-vous avec celui-ci ainsi que votre enfant, pour savoir. Mais il est extrêmement rare qu’un(e) enfant puisse mentir dans une situation aussi grave. J’ai envie de dire qu’il s’agit de maximum 1 % des cas, si cela ne repose sur aucune source,  personnellement, pour l’avoir vécu, je ne vois personne s’inventer du harcèlement scolaire. De plus, certains jeunes pensent peut-être être harcelées à tort, sans vouloir mentir. Dans ce cas, expliquez-leur de la façon la plus claire possible la définition du harcèlement scolaire, du cyber-harcèlement… Et mentionnez-leur toutes les solutions qui existent. Dites bien à votre enfant ou à votre adolescent que vous allez agir, que ce n’est pas de sa faute, qu’il n’a pas à avoir honte, que vous êtes là pour lui/elle. Et tenez parole, agissez !

Des propos négatifs, un déni face à la situation de votre enfant, le marquera, et automatiquement, même s’il ne vous le dit pas, il s’en souviendra et vous en voudra, au moins un peu. Mon message, c’est de prendre ce problème de harcèlement au sérieux, et de « creuser » le plus possible, pour savoir de quoi il retourne exactement. Vous pensez manquer de temps, de pédagogie, de psychologie, de patience ? En êtes-vous certain(e)? Le bien-être de votre enfant/adolescent(e) ne passe-t-il pas avant tout, n’est-ce pas là votre priorité absolue ? Si, ça l’est, et vous le savez, alors, s’il vous plaît, pour son présent et son avenir, faites quelque chose et apportez-lui tout votre soutien !

Il faut savoir aussi que certaines personnes sont douées pour « renverser la situation ». Si vous êtes victime de ça, précisez-le aux numéros que vous appelez. Soyez le plus précis(e) possible dans votre appel, et faites en sorte que votre situation soit considérée. Ne « lâchez » pas. Continuez d’appeler de façon régulière (une fois par semaine, par exemple, maximum!) afin de faire part de l’évolution de votre situation et d’obtenir éventuellement de nouveaux conseils. Demandez l’autorisation à ces numéros, pour vous éviter tout problème! Au sujet des signes qu’il vous est possible de repérer : votre enfant vous ramenait de superbes notes au début de l’année, ou du mois, et il ne récolte plus que des mauvaises notes… Il souriait à la vie, vous le voyez la tête baissée, et son sourire a disparu. Si le sourire continue d’exister, cela peut aussi cacher un mal-être ! Il s’isole pendant des heures dans sa chambre pour jouer aux jeux vidéos, et refuse toute sortie. Il ne veut pas aller à l’école, a beaucoup de mal à y aller. Il reçoit des mots dans son carnet, de façon hebdomadaire ou quotidienne. Il sèche les cours. Il a du mal à dormir. Il est angoissé de façon régulière. Il devient un peu violent, agressif, alors qu’il était plutôt calme. Tous ces signes vous alertent sur un mal-être ! Il ne faut pas nécessairement que ceux-ci soient tous réunis, un seul d’entre eux doit vous alerter. Il se met à écrire des pages et des pages… Il cherche à s’évader de façon constante, par tous les moyens, musique, livres, films, jeux vidéo… Pour conclure ce paragraphe, je vous conseille de consulter cette Lettre Aux Parents

————–

Aux jeunes 

Vous avez des parents compréhensifs, avec qui vous vous entendez bien ? Parfait. Je vais donc vous confier une sorte de mission. Vous allez prendre un carnet, un stylo, ou votre téléphone. Dès que vous recevez une moquerie, une insulte, une menace, que vous êtes au courant d’une fausse rumeur qui coure sur vous, ou toute autre chose, marquez-le. Et à côté, marquez l’heure, la date, le nom et prénom des témoins, des harceleurs, du surveillant et/ou du professeur responsable à ce moment-là, de la salle où ça se passe. Marquez aussi les réactions d’autrui. Vous avez compris ? Il vous faut rassembler un maximum de détails ! Si un harceleur trouve ce document, il risque de vouloir le détruire. Prenez donc quelques précautions. En dernier recours, marquez tout ça chez vous, une fois que vous vous sentez à l’abri. Ou alors, écrivez ces choses deux fois, et cachez le premier document quelque part. Troisième astuce : créez un langage secret chez vous, laissez le document dans votre maison, partez, et quand vous êtes à l’école, marquez ces informations dans ce langage confidentiel. Puéril ? Ridicule ? Peut-être. Cependant, cela pourra peut-être vous éviter de voir ces informations déchirées.

Ensuite, vous montrez d’abord vos notes à vos parents. Ils sont là pour vous aider, donc n’hésitez pas. Et si vos parents ne sont pas compréhensifs ? Faites TOUT pour les convaincre. Comment ? Allez sur Youtube. Tapez « harcèlement scolaire ». Montrez-leur. Faites-leur lire les témoignages de notre site. Demandez-leur de me contacter, pour que je leur explique un peu ce qu’il se passe, et les conséquences que cela peut avoir sur vous. Je pourrais aussi leur expliquer comment vous aider. Montrez-leur ce texte ! Si malgré cela ils ne sont pas convaincus, pensent (à tort!!!) que c’est de votre faute, ou ne souhaitent pas vous aider, je vous conseille de contacter SOS Amitié Fil Santé Jeunes, Agir Contre Le Harcèlement,  Net Ecoute, Jeunes Violences Ecoute  Si vous en avez la possibilité, demandez à un(e) de vos ami(e)s proches que vous voyez régulièrement, qui aurait déjà vécu ça ou qui serait sensible à ce genre de phénomène, d’expliquer le problème et sa gravité à vos parents. Vous vous sentez plus à l’aise sur un forum spécialisé ? Rendez-vous : ici 

Ou alors, vous préférez vous adresser à une page Facebook où vous pourrez échanger avec de nombreuses personnes dans la même situation que la vôtre ? Dans ce cas, cliquez : ici   

Si vous souhaitez échanger sur la phobie scolaire sur Facebook, c’est : ici 

Et d’ailleurs, éventuellement, passez-leur vos parents au téléphone, une fois après leur avoir expliqué la situation !

Peut-être avez-vous peur de parler, de briser le silence, des représailles… Pourtant, si vous expliquez que vous avez peur des représailles, alors vous en serez protégé ! Et si vous avez peur de parler, ou si vous ne souhaitez pas parler, il s’agit là d’une erreur. Certain(e)s diront qu’ils ont parlé et que cela a empiré. Alors il faut en reparler, ne surtout pas hésiter ! Si les harceleurs ont accentué leurs méchancetés envers vous, ou s’ils vous ont fait subir quoi que ce soit en représailles, c’est parce qu’ils veulent que vous gardiez le silence. Peut-être parce qu’ils ont peur, même s’ils ne le montrent pas ! Et si vous parlez et que ça empire encore ? Dans cette situation, continuez quand même de parler, mais, aux bonnes personnes ! C’est en parlant que les choses peuvent s’améliorer. Si vous ne parlez pas, la situation ne pourra malheureusement pas changer, et trop de drames ont déjà eu lieu à cause du harcèlement scolaire.

—————-

En ce qui me concerne, j’ai été victime de harcèlement scolaire, et je n’ai pas pu appliquer tous ces conseils, parce que je ne connaissais ni ce terme, ni les solutions qu’il pouvait exister. Si je vous donne les outils nécessaires pour vous en sortir, c’est pour que vous puissiez faire le nécessaire pour que cet enfer s’arrête, et il peut s’arrêter ! Je vous donne la totalité des outils, des solutions que je connais, je ne voudrais pas que ce texte soit inutile, donc si vous tombez sur ces lignes, je vous en prie, servez-vous en !   Vous avez besoin d’une oreille attentive, plutôt que de lire ce texte très long ? (Je n’en suis même pas à la moitié, là 🙂 ), n’hésitez surtout pas à me contacter au 06 95 89 70 39, avec votre téléphone fixe, si vous ne payez pas.  

Si j’ai un réseau mobile un peu problématique, puisqu’il coupe parfois, je serais ravi de pouvoir vous aider. Ainsi, si cela coupe en plein milieu de notre conversation, il faut me rappeler. Vous êtes trop timide ? Je comprends, mais, si vous êtes harcelé à l’école ou sur Internet, je vous aiderais ! N’hésitez pas !!! A vrai dire, je vous en « voudrais »  si j’apprends  que vous êtes passé à l’acte et que vous n’avez pas osé me contacter. Contactez-moi, il ne faut pas hésiter !!! Ou envoyez-moi un SMS si je ne suis pas disponible immédiatement. Je tâcherais de vous répondre dans les plus brefs délais ! CE N’EST PAS DE VOTRE FAUTE CE QUI VOUS ARRIVE, ET VOUS N’AVEZ PAS à AVOIR HONTE, PEU IMPORTE CE QUE L’ON VOUS DIT, VOUS NE POUVEZ PAS ÊTRE RESPONSABLE DES ACTES DES AUTRES, DE LEUR Méchanceté, DE CE QU’ILS VOUS FONT VIVRE. Cette souffrance provoquée par le harcèlement scolaire, induit inévitablement des conséquences. La chute des résultats scolaires, le mal-êtrel’auto-mutilation,  l’anorexie, la boulimie, la déprime, la dépression, les idées noires, le passage à l’acte, la création de dépendances diverses et variées, telles que la dépendance affective, la dépendance à des substances illicites, ou à tout plein d’autres choses... C’est pourquoi je vous conseille de consulter l’annuaire des Centres Médicaux-Psychologiques, c’est, normalement, gratuit !   

De plus, le harcèlement laisse des traces longtemps, très longtemps, à vie, les souvenirs, s’ils peuvent rester troubles, flous, ce harcèlement peut marquer à vie ! Ce ne sont pas des histoires d’enfant… mais un mal-être indescriptible tellement celui-ci est intense pour la personne qui le vit !

Vous n’avez pas de téléphone ? Vous pouvez aussi me contacter à associationlch@hotmail.fr .

Vous pouvez aussi contacter Noémya à l’adresse email noémya@live.fr, ou sur son profil Facebook. 

Vous n’avez pas d’adresse email, vous avez des difficultés avec l’informatique ? Cliquez : ici 

Vous pouvez aussi me contacter sur ma page personnelle et associative Facebook, sur « ma » seconde page associative Facebook, et sur ma page Facebook privée. 

Si vos difficultés avec l’informatique vous posent souci (cela peut arriver), vous pouvez cliquer : ici 

Et si les vidéos que je vous ai choisi ne vous conviennent pas, sachez que sur votre droite, vous trouverez d’autres vidéos similaires, qui vous aideront peut-être davantage.

Chez vous, si vous n’avez pas accès à Internet, ni au téléphone, et donc vous n’avez pas la possibilité de me contacter ? Cela peut arriver. Dans ce cas-là, envoyez-moi un courrier postal, à l’attention de GOUZY Pierre, au 2 impasse des Abeilles, Villa Les Roses, 34200 Sète. Précisez également ALCH-Association de Lutte Contre Le Harcèlement.

Je vous répondrais dans les plus brefs délais, mais s’il vous plaît, montrez-vous le plus précis (ou la plus précise) possible. Que subissez-vous ? Quelles sont les démarches déjà réalisées ? Savez-vous ce qu’il faut faire pour vous en sortir ? Est-ce que vous n’osez pas faire telle ou telle chose ? Pourquoi ? Que souhaitez-vous que je vous apporte comme aide ? (écoute, soutien moral, conseils?).

Néanmoins, sachez que je ne pense pas pouvoir correspondre de façon très régulière avec vous, mais, du coup, je me montrerais particulièrement complet dans mes lettres. Elles seront probablement écrites à l’ordinateur. Cependant je vous répondrais toujours, c’est promis !

Ne vous tracassez pas avec les formalités sur le papier lui-même, ce n’est pas nécessaire. En revanche, faites quand même attention de bien mettre mon adresse postale sur l’enveloppe, pour que je reçoive bien votre demande 🙂 Et de bien mettre votre adresse postale à vous sur l’enveloppe, pour que je puisse vous répondre ! Encore une fois, n’hésitez pas !!!

———-

Maintenant que vous avez quelques adresses intéressantes et que vous disposez de la possibilité de me contacter, imaginons que vos parents, compréhensifs ou non, finissent par être convaincus de la nécessité d’agir. Prenez rendez-vous avec la direction de l’établissement. En effet, comme vous pouvez le voir en cliquant sur ce lien, le personnel éducatif, c’est-à-dire, les surveillants, les professeurs, et tous ceux qui travaillent dans l’établissement, ont une responsabilité. Lors du rendez-vous, n’hésitez pas à imprimer le lien précédent, ainsi que ceux-ci :

Réagir aux violences en milieu scolaire

GUIDE PRATIQUE (Collège et Lycée)

MIEUX IDENTIFIER LES SIGNES DE HARCELEMENT

GUIDE PRATIQUE N°2 (ECOLE)

GUIDE DE PREVENTION DE LA CYBER-VIOLENCE

Le personnel éducatif aura donc les outils nécessaires pour lutter contre le harcèlement à l’école et le cyber-harcèlement. Si vous n’avez pas d’imprimante, vous pouvez vous renseigner à la Mission Locale de votre ville. Vous pourrez les trouver en cliquant : ici  et aussi : ici 

Vous pouvez aussi aller sur Google et y taper  » votre ville + médiathèque ». Vous trouverez alors leur numéro, contactez-les, et ils vous diront si l’usage de l’imprimante est possible, et si c’est gratuit ou payant.

Vous pouvez également faire la même chose avec la MJC de votre ville, ou encore avec le PIJ (Point Information Jeunes).  Si cela n’est pas certain qu’ils vous autorisent à imprimer ce genre de documents, essayez également à l’ANPE (Pôle Emploi) de votre ville.

————-

Imaginons qu’après avoir réussi tout cela, la Direction de l’établissement ne souhaite pas réagir. C’est une possibilité, qui peut parfois arriver (pas toujours). Dans ce cas-là, il vous est recommandé de contacter le 0 808 807 010 (Agir contre le harcèlement à l’école)  si vous êtes harcelé à l’école, ou le 0 808 807 700 (Jeunes Violences Ecoute). Cependant, si vous êtes harcelé sur Internet, c’est le 0 800 200 000 qu’il faut contacter (Net Ecoute).

Vous pouvez aussi contacter le 0800 235 236 (Fil Santé Jeunes), depuis votre téléphone fixe, ou le 0144933074, depuis un portable. Il s’agit toujours de Fil Santé Jeunes. Vous pouvez aussi contacter INAVEM,  à ce numéro : 01 41 83 42 00

N’hésitez pas à solliciter l’association e-enfance, ils ont des relations privilégiées avec les réseaux sociaux et peuvent donc vous aider à lutter contre le cyber-harcèlement !

Vous pouvez également solliciter le rectorat, si vous n’avez pas pu être entendu par la direction. Vous trouverez la liste de ceux-ci, en cliquant : ici 

Voici également la liste des médiateurs de l’éducation Nationale, cliquez : ici

Pourquoi le lien précédent évoque-t-il l’enseignement supérieur ? Tout simplement, parce que, même à l’Université, le harcèlement « scolaire » existe encore ! 

Allô Enfance En Danger peut aussi être contacté, c’est le 119 pour la France, et le 103 pour la Belgique.

Après tout ça, il n’y a pas grand-chose qui « bouge »? Vous pouvez essayer de consulter Le Défenseur des Droits ! 

Ce n’est pas tout ! Vous pouvez contacter les référents harcèlement... Vous pouvez aussi contacter votre académie, cliquez : ici 

Pour le cyber-harcèlement, vous pouvez aussi essayer de contacter l’Association Calysto. 

Et d’ailleurs, si vous cliquez : ici, vous allez pouvoir consulter la liste des associations en France.

Je sais que, jusqu’ici, je ne me suis occupé que de la France, mais pour les autres pays… c’est un peu plus délicat, tout simplement parce que je n’y habite pas. Pour la Suisse, cliquez : ici 

Vous habitez au Canada ? Dans ce cas, c’est : ici !  Plus particulièrement, au Québec ? Alors cliquez : ici 

Pour la Belgique, essayez peut-être : ici 

Pour tout autre pays, vous pouvez ainsi marquer sur Google ou sur votre moteur de recherche préféré (essayez-en plusieurs, au cas où!), « bien-être jeunesse + ville(ou pays, ou île) », « santé jeunesse + ville(ou pays, ou île) », « harcèlement scolaire + lieu », « harcèlement à l’école + lieu », etc…

En modifiant le nom des recherches et l’endroit où vous les cherchez, vous finirez bien par trouver des informations ! Mais appelez peut-être l’hôpital le plus proche de chez vous, ils devraient normalement connaître les organismes à contacter et/ou à solliciter, susceptibles de vous aider.

——–

Vous souhaitez déposer une plainte contre les auteurs du harcèlement ou ceux qui y ont plus ou moins contribué ? Alors, imprimez ce document, avant de vous rendre dans la gendarmerie ou le commissariat. Et celui-ci, aussi. 

D’ailleurs, sur cette page du Service Public, regardez les liens qui sont à côté, ils pourront également vous intéresser ! Et pour mieux comprendre, voici un dernier site concernant le dépôt de plainte. En cliquant :  ici, vous pourrez contacter la Brigade de Prévention de Délinquance Juvénile. Vous pouvez écrire directement au Procureur de la République, en accusé de réception, en recommandé. Attention, le harcèlement scolaire n’est pas puni par la loi, mais ce sont les violences physiques et/ou verbales, les menaces, la diffamation, les coups, les insultes, qui eux peuvent être punis par la législation. Si vous cherchez un avocat, cliquez : ici 

———-

Pour vous défendre contre le harcèlement à l’école, vous pouvez aussi répliquer aux moqueries/insultes, mais ce n’est pas forcément une chose facile…Vous vous souvenez de l’exercice que j’ai évoqué au début, de la mission que je vous ai confié ? Cette fois-ci, ce sera à la fois un peu pareil et un peu différent. Vous allez marquer toutes les moqueries et insultes que vous recevez. Ensuite, vous allez tenter de répondre quelque chose, et vous verrez ce que l’on vous répond. Si vous n’arrivez pas à répondre sur le moment, pas d’inquiétude ! Marquez chacune de leurs réponses. Vous leur ressortirez plus tard, à d’autres occasions, cela peut fonctionner, qui sait ? Attention, si vous voyez que vos « boutades » amènent les harceleurs à vous agresser de façon à vous mettre en danger, oubliez cette solution !!

——–

Si cela s’avère entièrement injuste pour vous, vous pouvez éventuellement suivre des cours par correspondance, avec le CNED, ou changer d’établissement, à condition que celui-ci soit à quinze kilomètres de l’ancien. Vous pouvez faire une dérogation, c’est écrit : ici,  et vous pouvez faire un recours !  Il est tout à fait compréhensible de refuser cette solution, car il n’est pas juste ou normal que ce soit à la victime de harcèlement scolaire de s’en aller. En revanche, le bien-être est primordial, et, pour moi, cela va bien au-delà de l’importance de l’école, même si la construction de son avenir professionnel est essentiel. Au fait, renseignez-vous, la voie scolaire, n’est pas la seule possible, il existe différentes voies professionnelles qui nécessitent autre chose que des études…(BAFA, taxi…). Cependant, jusqu’à 16 ans, l’instruction est obligatoire, mais pas le fait d’être allé à l’école. Sachez quand même qu’il y a des contrôles !

 

Vous pouvez également faire faire un certificat médical par votre médecin traitant. Cependant, il est difficile de vous dire s’il existe des recours à ce sujet. Contactez éventuellement l’Ordre des Médecins pour vous renseigner…

Et n’oubliez pas de contacter le Défenseur des Droits, si vous avez un litige avec un établissement hospitalier !

Si vous êtes harcelé à l’école et si vous avez développé une phobie scolaire, ou si vous êtes dans une situation de handicap ou de maladie, vous pouvez bénéficier d’un Projet d’Accueil Individualisé (PAI) ou d’un Projet Educatif Individualisé. Pour plus de renseignements, cliquez : ici…D’autres informations suivront bientôt ! 🙂

 

——

Vous êtes aussi victime de racisme,  d’homophobie (ou transphobie), de phobie scolaire, d’un handicap en particulier ? Cliquez sur chacun des mots, et vous trouverez tout ce qu’il vous faut savoir (et notamment les solutions), sur le sujet ! Pour le handicap, voici plusieurs liens qui peuvent vous être utiles :

LIEN 1 

LIEN 2 

LIEN 3 

LIEN 4 

LIEN 5 

LIEN 6 

LIEN 7 

LIEN 8 

Et il existe aussi un numéro Azur Aide Handicap Ecole 0810 55 55 00. Aide Handicap École 0810 55 55 00 (communication facturée au tarif d’un appel local).

Ne vous limitez pas à ces liens, continuez de chercher sur internet, cela pourra vous permettre d’obtenir un maximum de renseignements. Plus vous étudierez la question, mieux vous vous sentirez préparé, et plus vous vous sentirez confiants, face aux démarches à adopter.

Si vous êtes victime de racisme, vous pouvez aussi contacter La Licra au 01.45.08.08.08. ou alors, Egalité contre racisme…

———-

Pour conclure cet article, je vous suggère de consulter les liens suivants :

Génér’Action Solidaire (une association de lutte contre le harcèlement à l’école).

Un autre Guide Pratique ! (payant, version papier).

De la rage dans mon cartable, un livre-témoignage écrit par la présidente de Génér’Action Solidaire (dont l’adresse e-mail est disponible un peu plus haut).

————

Voici la liste de tous les liens placés dans le texte :

SOS Amitié : https://www.sos-amitie.com/

Fil Santé Jeunes, ( 0800 235 236 depuis un fixe,   0144933074 depuis un portable)

Agir Contre Le Harcèlement, (0 808 807 010)  

Net Ecoute, (0800 200 000)

Jeunes Violences Ecoute…(0 808 807 700)

FORUM Harcèlement Scolaire, DOCTISSIMO 

GROUPE FACEBOOK CONTRE LE HARCELEMENT A L’ECOLE

GROUPE FACEBOOK PHOBIE SCOLAIRE  

Mon téléphone : 0695897039

Mon e-mail : associationlch@hotmail.fr

L’adresse de Noémya : noémya@live.fr

PROFIL FACEBOOK DE NOEMYA  

—————–

TUTORIEL VIDEO Créer une adresse e-mail

TUTORIEL VIDEO CREER UN COMPTE FACEBOOK

Ma page personnelle et associative 

Autre page associative  

Ma page Facebook 

VIOLENCES SCOLAIRES-SERVICE PUBLIC  

——————–

GUIDES PDF POUR LES ECOLES, COLLEGE, LYCEE

GUIDE 1

GUIDE 2 

GUIDE 3 

GUIDE 4 

GUIDE 5  

———-

Annuaire Missions Locales 

Recherche Missions Locales 

———–

SERVICE D’AIDE AUX VICTIMES INAVEM ( 01 41 83 42 00)

Association de prévention des enfants sur Internet, E-Enfance (01 56 91 56 56)

LISTE DES RECTORATS

LISTE DES MEDIATEURS  

Allô Enfance en Danger 119 (France), 103 (Belgique).

Défenseur des Droits 

Agir contre le harcèlement à l’école, qui contacter ? 

Annexes Agir contre le harcèlement à l’école(Fichier PDF)

————-

Association Calysto-Vivre Internet Autrement 

LISTE DES ASSOCIATIONS CONTRE LE HARCELEMENT 

————

SUISSE

CANADA, Jeunesse J’écoute

QUEBEC

BELGIQUE

————–

Dépôt de plainte(1)  

VOS DROITS 

Dépôt de plainte(2)

Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile 

Liste des Avocats 

—————

CNED (Cours par correspondance, à domicile, à la maison 

Changement d’établissement scolaire

Recours en cas de désaccord

Ordre des Médecins 

——–

SOS RACISME  

SOS HOMOPHOBIE(transphobie)

Phobie Scolaire 

HANDICAP  

VOS DROITS -SERVICE PUBLIC

AIDE A DOMICILE

SCOLARISATION DES ELEVES

REFUS D’AVS-VOIES DE RECOURS

PRESENTATION DE HANDISCOL

GUIDE PDF  HANDISCOL

numéro Azur Aide Handicap Ecole 0810 55 55 00. Aide Handicap École 0810 55 55 00 (communication facturée au tarif d’un appel local).

 

 

 

————–

LICRA   (01.45.08.08.08.)

Egalité contre racisme

Génér’Action Solidaire

LIVRE-TéMOIGNAGE DE LA RAGE DANS MON CARTABLE

————

Vous pouvez aussi consulter SOS Education, Anti-Bullying, Association pour la Prévention de Phénomènes de Harcèlement (APHEE), l’OADI (Ancien Arrêt Demandé), l’Association Noélanie, l’Association Marion La Main Tendue, Les Maux de MargotL’école m’a tué, un PDF UNICEF . D’ailleurs, vous pouvez contacter l’UNICEF au 09 69 368 468.

Je vous invite également à consulter Jouepasavecmavie, Harceler n’est pas jouer, l’association Les Parents, YouareHeroes V1, You are Heroes V2 (la version actuelle.)

 

Je vous recommande également ces articles de Psychologies.com, celui sur le harcèlement scolaire, et un autre article, sur le même sujet, mais qui explique comment pacifier la vie au collège.  

Si vous voulez vous renseigner sur le harcèlement prof/élèves (les élèves qui harcèlent un ou plusieurs professeurs, ou un professeur qui harcèle les élèves ou l’un d’entre eux, rendez-vous sur un forum ou posez la question aux numéros que j’ai pu donner sur ce texte ! A mon grand regret, je n’ai pas d’autres conseils à donner concernant cette situation :/  Quand au harcèlement entre les professeurs, ou entre l’équipe éducative, on ne parlera plus de harcèlement scolaire, mais plutôt, probablement, de harcèlement moral en milieu professionnel, malgré le contexte. Pour cela, renseignez-vous sur Legifrance ! Et sur vos droits !

—————

SUICIDE ECOUTE (01 45 39 40 00)

DEPRESSION (01 40 47 95 95)

Anorexie/Boulimie (01.43.27.68.62, 02 96 33 38 64 ) 

Drogues Info Service ( 0 800 23 13 13)

Alcool Info Service ( 0 980 980 930)

Pour tout le reste au sujet des dépendances, essayez les recherches suivantes, par exemple « SOS jeu vidéo addiction », « SOS Dépendance au Sport » etc, mais vous pouvez aussi vous rendre sur le forum des addictions, et/ou sur le forum Santé,  de Doctissimo pour voir si d’autres personnes ont trouvé des solutions à leurs problèmes. Le forum Psychologies.com pourra aussi peut-être vous aider !  Et sinon, vous pouvez tout à fait créer un sujet sur votre problème, de façon anonyme, afin de réfléchir à des solutions avec des internautes bienveillants, prêts à vous aider ! Si vous recevez des messages où vous vous sentez jugés ou malmenés, n’y prêtez pas attention, concentrez-vous sur les conseils des personnes bienveillantes, tout en gardant cependant une certaine réserve, nous pouvons tous donner de mauvaises recommandations (même moi, mais j’espère que ce n’est pas le cas ici! ).

Mon article vous semble incomplet ? N’hésitez pas à me contacter pour m’en faire part, j’étudierais vos suggestions et si celles-ci sont pertinentes, je les ajouterais à mon article !

Publicités

2 réflexions sur “SOLUTIONS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s